Soma

 Le corps en tant qu’élément distinct de l’âme, de l’esprit ou de la psyché.

 

Soma est une collection capsule d’essentiels pour homme présentés à travers une chorégraphie de Wayne McGregor. Chaque pièce est intemporelle et a été réalisée dans une optique de longévité. Les tenues sobres alliant savoir-faire et modernité sont conçues pour résister à l’épreuve du temps.

 

 

Les mouvements du quotidien ont constitué le point de départ de Soma, ces gestes subliminaux et involontaires que nous n’avons pas conscience de faire. Pour composer une sélection de styles qui soient en dehors de toute saison et susceptibles d’être portés chaque jour, nous avons privilégié les mouvements routiniers que nous accomplissons lorsque nous nous habillons.

 

Une manche que l’on retrousse. Un col que l’on ajuste. Le frottement d’un tissu contre la peau. Une façon distraite de boutonner un poignet… Tous ces petits gestes comptent. Nous nous tendons, penchons, étirons et contorsionnons en permanence, modifiant ainsi l’ajustement des vêtements sur notre corps.

Pour étudier la relation organique qui s’instaure entre un vêtement et celui qui le porte, nous avons choisi de mettre en relief ces mouvements par le médium de la danse. La fonctionnalité occupe le devant de la scène, tant de la chorégraphie que de la collection. Certains aspects des vêtements ont été légèrement subvertis, afin d’observer l’effet produit sur la manière dont les gens se meuvent. Ces changements accompagnent le corps et interagissent discrètement avec lui…

Soma vise avant tout à étudier la façon dont une collection prend vie à travers celui qui la porte, car les tenues changent dès qu’elles entrent en contact avec le corps. En matière de design, une chose nous semble parfaitement claire : un vêtement n’est rien sans la personne qui le porte.

 


 

Quelques mots du chorégraphe

 

COS m’a abordé pour créer une conversation artistique entre le corps et les vêtements, pour être libre, pour commencer à explorer les gestes du quotidien et voir où cela peut mener, mais aussi pour jouer avec les tissus, la texture et la coupe de la collection.

Réduire les mouvements et les vêtements à leurs éléments essentiels nous permet d’étudier les gestes et les mouvements du quotidien que l’on tient pour acquis, et de les considérer ou de les vivre d’une toute nouvelle façon.

En latin, soma signifie « le corps », ou plus précisément « du corps », en tant qu’élément distinct de l’âme et de l’esprit. Chaque jour, lorsque nous nous habillons et interagissons, le corps danse. Nos vêtements influent tant sur notre corps – leur poids, leur fluidité, les sensations qu’ils procurent au toucher – qu’ils deviennent un prolongement de nous. Ma démarche consiste à m’interroger sur ce que le corps sait. Quelles sont nos habitudes physiques et comment les rompre?

La nouvelle collection de COS bouscule les gestes habituels du porteur, car celui-ci doit se comporter différemment pour les enfiler et les utiliser. Elle l’oblige à sortir du mode autopilote. Songez au nombre de décisions que vous prenez machinalement chaque jour. En perturbant quelque chose avec ces détails certes menus, mais non négligeables, nous explorons les implications potentiellement plus larges que cela peut avoir sur les décisions plus importantes que l’on prend au travail et dans la vie. C’est de cela que je parle, avec la réflexion physique, le lien avec le corps et la manière dont nous pouvons faire évoluer cette sorte de fluidité physique.

Pour moi, COS est synonyme de simplicité, netteté, rigueur, invention et jeu – autant de qualités que j’essaie d’incorporer dans un processus chorégraphique. COS se situe hors de tout cadre, dans un état permanent de découverte et de révision. Cette ouverture est essentielle à tout acte de création. J’ai lancé ma compagnie il y a 25 ans cette année, et je suis chorégraphe résident du Royal Ballet depuis 2006. Tout au long de ma carrière, j’ai cherché à évoluer hors de la bulle de la danse, en trouvant des manières inattendues de collaborer et de dépasser les dimensions de cette discipline. La collaboration est au cœur de ma pratique artistique. Je ne m’engage jamais dans une collaboration en sachant comment elle se déroulera. Je viens plutôt avec une invitation à explorer, à dire : « Que pouvons-nous faire ensemble? » Et c’est comme cela que j’ai abordé ce projet avec COS. Il s’agit avant tout d’un échange d’énergies et de confiance, pour œuvrer à la réalisation de quelque chose de nouveau ensemble. C’est cela que je trouve passionnant.

Nous voulions que l’œuvre se produise naturellement, qu’elle émerge d’une situation du quotidien et qu’elle rencontre le public comme par accident. Pas de scène, aucun éclairage de théâtre, mais un envol de l’imaginaire dans la vie réelle. Je m’intéresse beaucoup à l’architecture, à la manière dont l’espace influe sur notre manière de nous déplacer et de nous comporter à l’intérieur de ses limites. C’est pourquoi les lieux comptent énormément pour moi. Travailler sur des sites spécifiques présente toujours des difficultés, et se produire à l’extérieur ajoute un degré d’imprévisibilité. Je trouve des moyens créatifs d’y remédier avec les danseurs et les collaborateurs.

J’espère qu’à l’issue de la chorégraphie, les gens éprouveront avant tout de la joie et de la surprise, ayant été témoins de corps accomplissant des gestes familiers et inhabituels. Et qu’ils auront envie de danser à leur tour!

Soyez parmi les premiers informés

Inscrivez-vous à notre infolettre pour être parmi les premiers informés de nos nouvelles collections, nos offres spéciales et nos événements dans une boutique près de chez vous.

Merci

Vous êtes maintenant abonné à l'infolettre de COS. Nous communiquerons avec vous sous peu!

Bienvenue sur notre site web canadien. Visitez le cosstores.com pour accéder à votre site web local